La création de notre maison s'est faite à l'image du melting-pot belge : Le jeune flamand Eleuthère [Élie] VAN MOFFAERT, venu faire son service militaire en région namuroise est tombé amoureux de la belle jamboise Pauline MARTIN…
Il s'est donc installé à Jambes et a officiellement commencé ses activités le 15 mars 1895
 
L'histoire ne fait que commencer :
Élie enseigne le métier à ses 4 fils !
L'un d'eux est l'arrière grand-père de la décoratrice actuelle : Franz.
 Avec sa femme, Élise GÉE, ils démarrent leurs activités en 1936
 
C'est leur fille, Madeleine, qui avec son mari Octave ANTOINE marquera l'histoire
 décorative namuroise de l'après guerre.
A eux deux ils traceront une voie : habiller les maisons, proposer un service
et des produits exclusifs…
 
En 1975, Madeleine et Octave, préparent tout doucement la fin de leur carrière. Mais non ! Leur fille Françoise et leur gendre Georges CHARLES ont des projets.
Et quels projets ?
 Ceux de l'époque : une grande maison avec beaucoup de stocks : des tissus, des tissus,
 des tissus et du papiers-peints, des peintures, des tapis,…
Dans les années 80 il y aura près de 1000m² de marchandises.
 
Et les temps changent.
Le commerce et nous évoluons.
En 1998 DÉCORATION ANTOINE s'en va…
Mais non !

Le 7 SEPTEMBRE 2001 Marie-Frédérique et Claude BECKERS vont réveiller la belle endormie.

Depuis lors la MAISON ANTOINE est incontestablement devenue l'un des spécialistes belges de l'étoffe pour la maison. Maison qui, bien au-delà de l'habillage des fenêtres, répond présente pour la réalisation de tous les projets complets de décoration : du choix de ses matières premières à celui des artisans dont elle est entourée, la MAISON ANTOINE vous offre tout ce que le travail de la décoration concède à la créativité, avec un luxe de détails et une finition inégalable... 
 
 

« J'ai eu cette chance immense de naître à côté d'un bout de tissu et d'une machine à coudre. Ma grand-mère ne pouvait s'empêcher d'utiliser les tissus qui l'entouraient et elle confectionnait toutes sortes de choses...

Au-delà du plaisir qu'elle prenait à donner vie à des morceaux de tissus, ma grand-mère me transmettait quelque chose qui ne s'apprend dans aucune école mais se ressent : l'amour des tissus.

Les tissus possèdent une magie qui stimule les sens. Leur froissement dans le vent, leur scintillement sous l'effet de la lumière, leur structure si particulière, si douce au toucher,... voilà tout ce que j'aime dans les tissus précieux.

Chaque fois que nous choisissons une nouvelle collection, Claude et moi, il me semble que, comme l'enfant qui découvre ce que St-Nicolas lui a apporté, je vis un moment magique.

Les tissus sont plein de surprises, il faut les découvrir avec l'oeil et le toucher. Les possibilités de créer une ambiance, de combiner le velours avec la soie, le coton, le lin et les brocarts sont infinies. Chaque tissu précieux, produit avec soin et amour du détail par les Éditeurs, est une création unique et inimitable.

Je ne peux imaginer un intérieur, une vie, sans tissus. Quand ils sont de grande qualité, confectionnés artisanalement selon les normes de qualité les plus strictes, comme 4 générations me l'ont transmis, les tissus enrichissent chaque pièce et plongent la vie quotidienne dans une ambiance de bien-être. Ils étouffent les bruits, mettent en scène la lumière et créent une atmosphère confortable. »

MF… Hommage à Madeleine ANTOINE-VAN MOFFAERT.